Cultural caravan for peace

Les artistes

Les artistes Culturelle Caravane pour la Paix l’édition 2015

Ben Zabo (Mali)

Ben Zabo, de son nom à l’état civil Arouna Moussa Coulibaly, est né à Ségou (Mali). N’étant pas issu d’une famille de musiciens, il est arrivé dans la musique par passion et fait ses débuts auprès du chef d’orchestre du «Bwa Band», l’orchestre de Tominian (région de Ségou).  Ensuite il se perfectionne dans divers Ben Zabogroupes musicaux de la place. Aujourd’hui diplômé du Conservatoire des Arts et Métiers Multimédia de Bamako, il a à son actif deux CD dont le premier sorti en 2012 sous le label allemand Glitterhouse Records et le second en décembre 2014 sous le label Korè Sound du Centre culturel Korè de Ségou et de la Fondation Festival sur le Niger. La musique de Ben Zabo, qualifiée d’Afrobeat malien, est un mélange de rythmes du terroir avec des influences de sonorités modernes empruntées au funk, au  blues, au rock, au reggae et même au jazz. Le guerrier du Bwatun le fait avec une originalité inspirée du «tèndoro» et du «déni», rythmes musicaux du terroir faisant intervenir des instruments traditionnels tels le balafon, le bara (tambour de calebasse), le ara’o (long tambour) et le tama (tambour à aisselle). Dans ses thématiques, Ben Zabo aborde des thèmes en faveur de la stabilité et du développement social des peuples malien et africain en général. Des thèmes allant dans le sens des valeurs et des droits humains que sont la dignité, l’honneur, la justice, l’égalité, l’unité, la citoyenneté, le patriotisme, la paix et la cohésion sociale ; des messages tout entiers portés vers la tolérance et l’intégration des cultures et des peuples.

Malikawnw Les Voix du Mali (Mali)

Le groupe MALIKANW (Les voix du Mali) est une création d’Essakane Production (Festival au Désert de Tombouctou) qui offre un voyage unique à travers la diversité musicale malienne dans toute sa grandeur. Représentatif de tous les grands ensembles culturels du Mali du Nord au Sud, le groupe réunit des musiciens MalikanW Les voix du malitels que Zoumana Tereta de Segou le roi malien du Sokou (violon), Ahmed Ag Kaedi de Kidal, désigné « meilleur guitariste du Mali » lors de la biennale artistique et culturelle de Sikasso en 2010, la très énergique Sadio Sidibé avec sa voix aux pures sources musicales du Wassoulou (Sikasso), mais aussi l’héritier du grand Ali Farka, Samba Touré de Diré (Tombouctou) ainsi que d’autres talents : Petit Goro du Pays Dogon (Mopti) et la nouvelle voix d’or du Mandingue, Cheick Sissoko de Kayes… Le MALIKANW (Les voix du Mali) est un groupe qui offre un voyage unique à travers la diversité musicale malienne dans toute sa grandeur. Le roi malien du Sokou(violon) Zoumana Tereta de Segou, Ahmed Ag Kaedi de Kidal, La très énergique Sadio Sidibé le talentueux et grand heritier de Farka, Samba Touré de Diré(Tombouctou) ainsi que d’autres talents Petit Goro du Pays Dogon (Mopti)et la nouvelle voix d’or du Mandingue

Génération Taragalte (M’Hamid – Maroc)

Créé en 2009 en même temps que le festival, le groupe Génération Taragalte est composé de 6 musiciens originaires de M’Hamid el Ghislane, autodidactes et de culture nomade. Leur répertoire s’inspire des chants traditionnels sahariens, notamment ceux des femmes qui s’accompagnent avec des percussions (guidras). Generation TaragalteIls chantent en langue Hassania et en Tamasheq. Comme les groupes touaregs maliens Tamikrest et Bombino, ils travaillent les influences qui ont marqué l’évolution de la musique saharienne appelée communément «Blues du désert ». C’est à l’occasion d’un concert à M’Hamid où ils ont pu jouer avec le célèbre groupe malien Tinariwen, de renommée internationale, que l’idée de persévérer pour bâtir leur carrière musicale s’est imposée dans l’esprit de ces jeunes artistes. Autre grande figure qui sert de modèle à ces musiciens talentueux : Ali Farka Touré. Génération Taragalte s’est déjà produit sur les scènes du Maroc mais aussi à l’étranger, au Burkina Faso et au Mali notamment, où ils ont fait partie du projet « Caravane Culturelle pour la Paix » en 2013, ce qui leur a permis de vivre une belle expérience avec de grands artistes africains sur plusieurs semaines. Le groupe prépare l’enregistrement de leur premier album, à partir de leurs propres compositions. Il bénéficie du soutien du Festival Taragalte, dont il est un des symboles en ce qui concerne l’implication culturelle avec la population locale de M’Hamid El Ghizlane.

Show Buttons
Hide Buttons